José Navas

Fondateur et directeur artistique de Compagnie Flak, José Navas oriente sa recherche dans trois champs d’expérience chorégraphique : il interprète avec intensité et émotion ses créations solos, il signe des œuvres de groupe abstraites et envoûtantes, et il crée sur commande des pièces de ballet contemporain qui conjuguent classicisme et sensibilité. En tant que chorégraphe invité pour des prestigieuses compagnies de ballet, il a notamment signé la version iconoclaste de Giselle, en 2013, pour le Ballet BC ainsi que Dénouement/Auflösung, en 2015, pour la compagnie allemande tanzmainz. On lui doit récemment son célèbre solo Rites, lequel est toujours diffusé au Québec et en Europe depuis la première coprésentée par Danse Danse et La Place des Arts en 2015. Son travail a déjà été présenté dans une trentaine de pays en Amérique, en Europe et en Asie.

Photo : Nina Konjini

José Navas débute sa carrière de chorégraphe en 1991 en s’illustrant d’abord sur la scène internationale comme un soliste dont on souligne le talent et le charisme. Ses premières pièces de groupe frappent par une sensualité affirmée, des propos audacieux et des univers insolites. Des scénographies étudiées appuient alors une théâtralisation qui ne transparaît aujourd’hui plus que dans ses solos. De fait, depuis 2005, José Navas opte pour le dépouillement et la recherche du mouvement pur, donnant à sa démarche artistique deux orientations bien distinctes.

Si le danseur se consacre exclusivement à sa passion du solo, exploitant la richesse de sa maturité pour créer des œuvres plus personnelles, sensibles et d’une grande musicalité, le chorégraphe de pièces de groupe suit une tout autre voie. Fasciné par la résonnance des corps dans l’espace et par la calligraphie d’un langage formel, il se fait architecte. Digne héritier de Cunningham, il bâtit des œuvres abstraites tout en géométrie, toujours livrées par des interprètes virtuoses. Écrites sur le mode de la composition musicale, ses partitions chorégraphiques fascinent par les structures successives qu’elles déploient et combinent dans l’espace. Elles se caractérisent tantôt par leur beauté hypnotique et leur caractère méditatif, tantôt par la vivacité du mouvement et l’espièglerie qui pointe discrètement derrière les lignes pures et les prouesses techniques.

D’une parfaite esthétique, des créations comme Portable Dances, Anatomies, S et Personæ témoignent de ce sens de la composition architecturale tandis que les solos de Miniatures suscitent des émotions d’ordre plus viscéral. Parmi la trentaine d’autres créations qui jalonnent le parcours de chorégraphe de José Navas, Sterile Fields (1996), One Night Only 3/3 (1998), Perfume de Gardenias (2000), Solo with Cello (2001) et Adela, mi amor (2004) sont des œuvres-repères.