Diptych

Ce qu’en dit la critique

  • « Un opéra pour les yeux. » Danscussions, Montréal, 2012
  • « Les créatures de Diptych coupent le souffle. » Le Délit, Montréal, 2012
  • « Parfaitement exécuté et fascinant à regarder. Diptych offre une relecture énergique et rafraichissante d’une forme et d’une composition classiques. » The Rover, Montréal, 2012
  • « Un classicisme assumé […] Le rapport spatial entre les danseurs est une véritable force du chorégraphe. L’espace est sans cesse mouvant, déconstruit et reconstruit dans une chaîne sans fin. » Dfdanse, Montréal, 2012
  • « Avec cette œuvre pour grand plateau, Navas flirte, en connaissance de cause, avec le lyrisme et se positionne, plus que jamais, dans la lignée des chorégraphes néoclassiques. » La Presse, Montréal, 2012
  • « Fluidité. C’est, selon moi, toute l’essence du style de Navas. Son œuvre harmonieuse propose des moments étincelants. » Boucle Magazine, Montréal, 2012

Quelques mots sur le spectacle

La nouvelle chorégraphie de groupe de José Navas, Diptych, a pour trame sonore la musique de J.S. Bach. Le premier volet est écrit sur des morceaux des deux premiers cahiers du Clavier bien tempéré. Le second se déploie sur des Sonates et partitas (ou suites) pour violoncelle solo. Pour José Navas, qui a souvent collaboré avec des compositeurs contemporains, cette nouvelle pièce est l’occasion de développer le potentiel de résonnance de son vocabulaire chorégraphique avec la musique classique. Potentiel qu’il a déjà exploité en 2001 avec le violoncelle dans Solo with Cello et en 2008 avec le piano dans la pièce de groupe S.

L’œuvre de José Navas se caractérise par le mariage d’une grande maîtrise technique et d’une précision architecturale avec des mouvements organiques, fluides et pleins de passion. Avec Diptych, il présente son double point de vue de chorégraphe et de danseur. La première partie de la pièce est très structurée, très écrite, précise et architecturale. Les dix interprètes suivent fidèlement la structure musicale. Puis, tout devient très différent. Plus fluide, joyeuse et laissant plus de place à l’improvisation, la seconde partie invite les interprètes à écouter le cœur de la musique et à danser avec. Comparés au répertoire existant, les deux volets de Diptych témoignent d’une plus grande influence des codes de la danse classique.

Les présentations de Diptych au Théâtre Maisonneuve à Montréal, les 13 et 14 novembre 2012, étaient précédées d’un tout nouveau solo : Prélude à Diptych. Pour cette courte pièce, chorégraphiée et interprétée par José Navas, le directeur artistique de Compagnie Flak renouvelle aussi sa collaboration avec le compositeur Alexander MacSween.

Crédits

  • Chorégraphie : José Navas
  • Danseurs : la Compagnie
  • Le matériel chorégraphique a été développé en collaboration avec les danseurs
  • Musique : Johann Sebastian Bach (Clavier bien tempéré, Suites pour violoncelle)
  • Éclairages : Marc Parent
  • Costumes : José Navas
  • Fabrication : L’Atelier de Couture Sonya B
  • Durée : 60 minutes
  • Photos : Valerie Simmons
  • Première mondiale : 14 mai 2011, Domein José Navas, Concertgebouw de Bruges (Belgique)
  • Distribution originale : Douglas Scott Baum, Lindsey Renee Derry, Sarah Fregeau, Alexandre Jolicoeur, François Richard, Lauren Semeschuk, Emilie Tremblay, Maleek Washington

Diptych est une production de José Navas/Compagnie Flak en coproduction avec le Concertgebouw de Bruges (Belgique).