Winterreise

Quelques mots sur le spectacle

Une rencontre entre danse contemporaine et musique autour du cycle Winterreise de Schubert.

Désireux de revivre le bonheur d’avoir dansé avec orchestre pour son Sacre du printemps et d’approfondir le dialogue amorcé dans Rites avec le Winterreise de Schubert, José Navas travaille à une création sur une adaptation inédite des 24 lieder de ce Voyage d’hiver. Son interprétation, dont il signera également la chorégraphie, sera accompagnée sur scène par deux musiciens dans une adaptation pour piano, voix et danse. 

Mots de José Navas

Le Winterreise (Le Voyage d’hiver) est un cycle de 24 mélodies composées pour voix et piano par Franz Schubert vers la fin de sa brève vie. L’œuvre suit le trajet non linéaire d’un homme errant et elle m’accompagne depuis presque une décennie. Dès la première fois que je l’ai écoutée — la version interprétée par Thomas Quasthoff —, mon corps y réagit et j’eus des larmes aux yeux. En 2011, j’ai chorégraphié la dernière mélodie du cycle, « Der Leiermann », dans le cadre de mon spectacle solo Personæ. J’ai eu alors un coup de foudre, tant pour cette mélodie que pour le défi de la chorégraphier à titre de soliste. Lors de mes recherches, j’ai tiré inspiration du superbe livre Le Voyage d’hiver de Schubert : anatomie d’une obsession de Ian Bostridge.

Mon Winterreise intègre quelques éléments en continuité avec mes spectacles solos précédents. D’abord, il y a l’interprète qui en attente sur la scène, en train de méditer, durant l’entrée du public dans la salle. Ensuite, il y a l’espace vide sauf pour les costumes et une chaise. Enfin, il y a à certains moments la tête couverte de l’interprète, qu’il s’agisse d’une transformation ou simplement d’observer le mouvement du corps, sans la distraction d’une identité personnelle.

Winterreise est le reflet de la nature de l’esprit, qui erre constamment, encombré de ses manques et de ses craintes. Or, en parvenant à comprendre sa souffrance, l’homme trouve de la consolation, tout comme l’esprit trouve du réconfort lorsque l’on apprend à l’observer avec de l’équanimité. Il passe à travers des étapes de la solitude, d’isolement et d’apaisement. En se dirigeant vers une reconnaissance de sa propre mortalité, l’homme offre un canevas parfait à ma danse. Mon chemin en tant que danseur m’amène de plus en plus à composer avec la présence de la douleur physique dans mon quotidien. Je transforme la souffrance physique, que j’expérimente tous les jours, en mouvement. D’ailleurs, en interprétant Winterreise, je traduis en poésie le calme qui se cache derrière la douleur, afin d’inspirer le public.

Crédits

  • Chorégraphe et interprète : José Navas
  • Musique : Winterreise de Franz Schubert, textes de Wilhelm Müller
  • Musiciens : Francis Perron (piano), Jacques-Olivier Chartier (ténor)
  • Conception d’éclairages : Marc Parent
  • Costumes : José Navas
  • Fabrication : Sonya Bayer, L’Atelier de couture Sonya B. & Nathan Kong
  • Durée : ± 1h15
  • Production : Compagnie Flak
  • Photos : Damian Siqueiros, Nina Konjini, Svetla Atanasova

Saison 2019-2020

  • De Werf, Alost, Belgique, 17 janvier 2020
  • CultuurCentrum Sint-Niklass, Saint-Nicolas, Belgique, 24 janvier 2020
  • Cultuur Centrum Ieper, Het Perron, Ypres, Belgique, 26 janvier 2020
  • Danse Danse, Cinquième salle, Montréal, QC : 11 au 15 et 18 au 22 février 2020
  • Théâtre du Vieux-Terrebonne, Terrebonne, QC : 29 février 2020
  • Théâtre des Deux Rives, Saint-Jean-sur-Richelieu, QC : 8 mars 2020
  • Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke, Salle Maurice-O’Bready, Sherbrooke, QC : 24 mars 2020
  • Centre national des Arts, Ottawa, ON : 30 avril, 1e et 2 mai 2020