PERSONÆ

Mots du chorégraphe

Le mot persona renvoie à un trait de caractère que quelqu’un nous révèle ou que nous percevons. À l’origine, le mot désignait le masque que portaient les acteurs de théâtre latin. Il évoque également un rôle ou un personnage adopté par un acteur ou un auteur. Nouvelle œuvre solo interprétée par José Navas, Personæprésente six personnages incarnant les réflexions très personnelles du chorégraphe sur le désir et le divin, la présence et l’absence, et sur la façon dont ces concepts se rejoignent et se fondent.

À plusieurs points de vue, Personæ s’inscrit en continuité du spectacle solo Miniatures créé en 2008. Cette nouvelle pièce célèbre, elle aussi, une rencontre intime entre danse et musique, sans autre nécessité que la présence totale et intense du soliste dans l’espace. Cette fois encore, le danseur reste sur la scène entre chaque morceau pour ne pas briser la magie en sortant pour respirer ou se changer. Il est exposé en permanence, vulnérable. On trouve aussi dans Personæ la lumière et la beauté de la pièce précédente, mais elle vibre d’une nouvelle voix, plus obscure, plus primaire; et elle comporte des passages plus crus, plus troublants. Œuvre d’un interprète mature au sommet de son talent, elle est résolument destinée à un public adulte. Personæ nous guide vers les profondeurs de l’âme sur la musique de Rachmaninov, Ravel, Verdi, Vivaldi et Patti Smith.

« Autant de fusions parfaites entre la musique et le mouvement, entre la chair et l’esprit, un autoportrait entre terre et ciel »
La Presse, Montréal, 2012

« José Navas est un interprète d’une indéniable autorité de présence, racé, capable d’une belle précision de lignes et d’une grande sensualité. »
Le Devoir, Montréal, 2012

« Nous passons donc de l’élégante danseuse occupant les souvenirs du chorégraphe au chien sauvage, de l’homme vulnérable à l’homme libéré, tout cela avec beaucoup de poésie et d’élégance… »
Pieuvre.ca, Montréal, 2012

« Personæ se dévore comme une impeccable page d’écriture de la danse, à la fois limpide et complexe, surprenante et insaisissable. »
Le Droit, Ottawa, 2012

« José Navas atteint la perfection…»
Westfälische Nachrichten, Münster, 2011

« José Navas a presque volé la vedette du festival. »
Irish Times, Dublin, 2011

Tournées récentes

  • De Werf, Alost, Belgique, 17 janvier 2020 | PREMIÈRE MONDIALE
  • CultuurCentrum Sint-Niklass, Saint-Nicolas, Belgique, 24 janvier 2020
  • Cultuur Centrum Ieper, Het Perron, Ypres, Belgique, 26 janvier 2020
  • Danse Danse, Cinquième salle, Montréal, QC : 11 au 15 et 18 au 22 février 2020
  • Théâtre du Vieux-Terrebonne, Terrebonne, QC : 29 février 2020
  • Théâtre des Deux Rives, Saint-Jean-sur-Richelieu, QC : 8 mars 2020
  • Centre Culturel de l’Université de Sherbrooke, QC : 24 mars 2020 [ANNULÉ – situation sanitaire]
  • Theater im Pumpenhaus, Münster (Allemagne) : 8 avril 2020 [ANNULÉ – situation sanitaire]
  • Jazzahead! Festival, Bremen (Allemagne) : 10 avril 2020 [ANNULÉ – situation sanitaire]
  • Centre national des Arts, Ottawa, ON : 30 avril, 1e et 2 mai 2020 [ANNULÉ – situation sanitaire]

Crédits

Chorégraphe et interprète : José Navas
Musique : Agustín Lara, Sergueï Rachmaninov, Maurice Ravel, Patti Smith, Giuseppe Verdi, Antonio Vivaldi

Répétitrice : Ami Shulman
Éclairages : Marc Parent

Durée : 60 minutes

Production : José Navas/Compagnie Flak en coproduction avec Danse Danse et la Place des Arts (Montréal).

Photos : Valerie Simmons